10 astuces pour une cuisine zéro déchet

cuisine zéro déchet

Si vous avez déjà commencé votre transition, vous avez pu vous rendre compte que la cuisine était pleine à craquer de plastique, d’emballages en tous genres et de déchets. Personnellement, avoir une cuisine zéro déchet a été mon premier objectif

Je vais vous donner dans cet article, mes 10 astuces pour une cuisine zéro déchet qui m’ont aidée à m’en sortir au milieu de tous ces emballages et autres déchets.

bougie naturelle

1/. Remplacer son éponge par un Tawashi

Aaahhhh, les éponges … Ce n’est pas forcément le premier truc auquel on va penser, et pourtant, elles sont sources de pollution ! Figure-toi que quand on frotte avec le côté qui gratte, plein de micro particules de plastique se détachent et partent dans les canalisations pour finalement rejoindre la mer.

En plus, les éponges synthétiques sont fabriquées à partir de mousse de résine, sont non biodégradables et sont très gourmandes en ressources pour leur fabrication. Si on rajoute à cela le magnifique (c’est ironique) film plastique qui les entourent lorsqu’on les achète … Bref, un zéro pointé pour les éponges !

En revanche, il existe aujourd’hui des éponges zéro déchet (ouf).

Si vous ne voulez pas vous éloigner de votre zone de confort, vous pouvez vous tourner vers les éponges végétales ! Les marques d’éponges se sont penchées sur la partie abrasive en proposant des alternatives végétales. Lisez bien l’étiquette ! Vous pouvez aussi vous passer d’abrasif !

Si vous êtes prêt à changer votre éponge pour une éponge biodégradable, voilà quelques alternatives :

L’éponge en Luffa :

Ce fruit, qui ressemble à une courgette (si c’est pas mignon !!) est vidé de sa pulpe puis séché. Et là, miracle, une éponge zéro déchet apparait !

Le tawashi :

Cette éponge japonaise est de plus en plus célèbre auprès des consomm-acteurs (ce jeu de mot n’est pas de moi, mais je l’adore). Elle est d’origine 100% recyclée et recyclable !
Composée de tissu, on peux la jeter dans la machine quand bon nous semble.
Vous pouvez l’acheter dans les épiceries zéro déchet, auprès d’un petit artisan français, ou la fabriquer soi même (à partir d’une chaussette orpheline par exemple ! Ne me dites pas que vous n’en avez pas, tout le monde en a ! Sinon, vous pouvez utiliser un collants, ou des manches de teeshirt, bref plein de chose).

Si vous avez envie de gratter, gratter, et encore gratter, vous pouvez investir dans une brosse en bois, comme moi !

savon de marseille et brosse bois

2/. Faire son propre liquide vaisselle

Après l’éponge, le liquide vaisselle ! Vous devez vous dire que je veux changer chaque composant de votre cuisine !

Et bien figurez vous que la composition du liquide vaisselle, c’est pas joli-joli. Que ce soit pour votre vaisselle, pour vos mains, ou pour la planète !

Je ne peux donc que vous conseiller de passer à une alternative plus green. En grande surface, vous pouvez trouver le logo “ecocert” sur certain des liquides vaisselles. Voilà déjà une façon de faire un peu plus attention.

Mais si vous voulez aller plus loin, vous pouvez fabriquer votre liquide vaisselle maison ! Je tiens quand même à vous préciser que vous allez faire des mélanges, il est donc important de respecter la recette que vous trouverez, et de faire attention ! Je te conseille partage ici ma recette de liquide vaisselle maison, que j’ai testé et approuvé !

Vous le transvasez ensuite dans un contenant que vous allez réutiliser : un ancien récipient de liquide vaisselle nettoyé, un distributeur à savon … Soyez créatif !

3/. Cuisiner les épluchures

Dis comme ça, ça ne vend pas du rêve, je vous l’accorde ! Et pourtant, il y a plein de façon de cuisiner les épluchures !

Par exemple, on peut faire des chips à partir des épluchures de pomme de terre, du pesto à partir des fanes de carottes. Avec les épluchures de citron et d’orange, on peut parfumer son vinaigre (et dieu sait que le vinaigre ça sent meilleur avec des agrumes !). On peut également faire sécher des agrumes et en faire des pots-pourris pour parfumer son intérieur. On peut aussi en prélever le zeste pour réduire le déchet au maximum.

Je vous conseille de jeter un œil sur internet et de chercher quelques façons de cuisiner les épluchures, vous serez surpris de tout ce qu’on peut en faire ! Grâce à cette astuce, vous vous rapprochez de plus en plus de votre objectif de cuisine zéro déchet !

4/. Acheter en vrac

Le vrac ! Une des astuces les plus connues, mais il me semble important de le rappeler. Acheter en vrac ça aide énormément à réduire ses déchets, notamment ses emballages en plastique, carton etc.

Si vous n’avez pas d’accès au vrac, je vous donne ici des astuces pour réduire tes déchets malgré tout !

cuisine zéro déchet

5/. Passer à l’essuie tout lavable

L’essuie-tout … C’est cher, on en consomme beaucoup et en plus ça pollue. Vous allez me dire “mais c’est en papier, ça se dégrade”. Oui, ça se dégrade, mais les ressources qui ont été mises en œuvre pour créer cette feuille de papier qui va être utilisée et jetée en quelques secondes, est-ce que ça vaut vraiment le coup ? Je vous passe les détails sur les produits utilisés pour blanchir le papier, le traiter, etc.

Réduire son utilisation de l’essuie tout est PRIMORDIALE.

Heureusement pour vous, et pour moi aussi avouons-le, il existe des essuies-tout réutilisables. Oh miracle, fini les feuilles de papiers qui finissent dans la poubelle ! En plus, ils sont beaux. Et ça, ça n’est pas négligeable.

Je dois vous avouer en revanche, qu’il me reste de l’essuie-tout à la maison … Et oui, je ne suis pas parfaite, personne ne l’est ! Vous devez te demander pourquoi il m’en reste. Et bien je vais vous le dire ! Pour les accidents du chat, pour me moucher également (non parce que le mouchoir en tissu c’est bien, mais quand on est enrhumé, c’est moins glamour croyez-moi). Alors pour alléger ma conscience, je choisis un essuie-tout fabriqué à partir de papier recyclé, avec un label écologique, et je l’achète emballé dans du papier et non pas dans du plastique, ou dans un emballage biodégradable/compostable.

6/. Utiliser des bees wrap

Le film alimentaire et le papier aluminium, ça n’est pas durable. On s’en doute, on ne peut pas emballer les aliments dans du plastique ou de l’aluminium alors qu’on essaie de réduire nos déchets !

Il existe des alternatives, et les bee wrap sont l’une d’entre elle. Ce sont des morceaux de tissus enrobés de cire d’abeille, qui s’adaptent au plat qu’on veut emballer grâce à la chaleur de tes mains. Cela permet d’emballer des sandwichs pour les pique-niques, de recouvrir un bol de salade, ou encore d’emballer un demi avocat. Si vous voulez d’autres astuces pour réduire ses déchets en vacances, je te conseille de lire cet article !

Il existe plein de marques différentes de bee wrap, mais personnellement j’utilise ceux de “L’abeille qui emballe“. Ils sont géniaux, beaux, et leur créateur travaille avec un apiculteur engagé, dans sa région, ce qui limite l’empreinte carbone des wraps.

7/. Fabriquer ses pastilles pour le lave vaisselle

Tout comme le liquide vaisselle, les pastilles pour le lave-vaisselle ne sont pas très écologiques. Heureusement il existe des recettes pour les remplacer et les fabriquer toi-même. En plus d’être une alternative écologique, tu vas économiser de l’argent (et ça, on ne dit jamais non !).

8/. Composter

Le compost. Une légende, un objectif, un accomplissement même pour certain. Cela permet de faire disparaitre les déchets organiques. Soit ils se transforment en engrais pour ses plantes, soit des petits vers les mangent pour ensuite les transformer en engrais.

Seulement voilà, le compost, ça fait peur (si si, je vous assure). Je n’ai pas encore sauté le pas personnellement, et ce pour plusieurs raisons : j’habite en appartement et je n’ai pas assez de plantes pour utiliser mon compost et j’ai très peur de louper mon compost, et donc de l’odeur.

Si vous êtess réticent comme moi, vous pouvez essayer de trouver des alternatives : certains producteurs récupèrent les déchets organiques pour leur propre compost. Certaines communes ont mis en place des composteurs collectifs ! Bref, on n’est pas obligé d’avoir un compost chez soi, mais il existe des solutions pour éviter de jeter ses déchets organiques dans la poubelle ! Renseignez-vous !

9/. Planifier ses repas de la semaine

Afin de limiter le gaspillage alimentaire, et donc les déchets (organiques, certes, mais des déchets quand même), il est important d’être ORGANISÉ. Je ne le répèterai surement jamais assez, mais l’organisation c’est la clé d’un mode de vie zéro déchet qui fonctionne dans le temps.

Tous les vendredis, je décide avec mon amoureux de ce qu’on va cuisiner la semaine d’après. J’ouvre mon frigo pour cuisiner ce qu’il me reste, je regarde mes placards pour ne rien oublier et je complète ensuite ma liste. Je fais ensuite les courses en fonction, en achetant uniquement la quantité dont j’aurai besoin.

Cela me permet de moins dépenser, et de progresser vers mon objectif de cuisine zéro déchet !

moins depenser

10/. Privilégier le fait maison

Cette astuce va de pair avec la planification des repas. Je cuisine tout. Mais quand je dis tout, je ne rigole pas ! Je fais mon propre pain, mes sauces pour les salades, mes gâteaux, mes plats, mes confitures, ma pâte à tartiner, absolument tout.

Alors ça me prend un peu de temps, c’est vrai, mais vous n’imaginez pas la satisfaction quand vous les mangez, de vous dire que c’est vous le chef qui a réalisé ça.

Bien sûr, je n’ai pas tout fait moi-même d’un coup. J’y suis allé petit à petit : d’abord le pain, puis les gateaux, puis la pâte à tartiner etc.

Je vous conseille de vous aider de quelques applications écolo pour les légumes de saison, des idées de recettes etc.

En attendant, j’achetais des alternatives bio, et durables, dans des pots en verre qui, une fois nettoyés, m’ont permis d’avoir une collection de récipient en verre conséquente pour stocker mes préparations.

Et je le répète encore une fois : tout est dans l’organisation. Une fois que vous maitrisez vos recettes, vous ne perdez plus autant de temps, et vous réduisez encore vos déchets.

Et voilà, tu connais maintenant 10 astuces pour avoir une cuisine zéro déchet ! Je compte sur toi pour mettre en place au moins une de ces astuces !

Et n’oublie pas que l’important c’est d’agir, d’essayer et de faire de ton mieux !

4 Comments

  • Marie

    Bonjour super article, je qui complètement convaincu par ces 10 points. Avez vous une recette efficaces et qui ne laisse pas de trace sur les couvercles en plastique pour la poudre lave vaisselle. J ai testé pas mal de choses mais pour l instant sois ça ne nettoie pas correctement, soit ça laisse des traces blanches.
    Merci d avance pour votre réponse

    • Daphnée Corre

      Bonjour ! Merci d’avoir pris le temps de le lire. Je n’ai pas encore de recette miracle pour le lave vaisselle. J’ai la chance de pouvoir acheter des pastilles en vrac. Dès que j’aurais mis au point une recette qui me convient parfaitement, à moi mais également à ma vaisselle, je la partagerai sur mon blog avec grand plaisir !

  • Marie Sasserie

    Bonjour je suis en accord avec tes propositions. Par contre je me suis aperçue que nous utilisions principalement le sopalain pour se moucher du coup j ai fait des cleenex en tissus que j ai mis ds un joli bocal et on les jette dans petite poubelle. Ils partent ensuite en machine. C est a usage unique et beaucoup moins irritant. Du coup le rouleau de sopalain me dure 3 mois !

Répondre à Marie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *