Livraison offerte dès 60€ d’achat !

Positive n' Green

L’artisanat au naturel

Bilan 2020 : ma première année d’entrepreneuse

Le temps est venu de faire mon bilan de l’année 2020. C’est un exercice que j’apprécie particulièrement, et encore plus après cette année particulière. Il me permet de voir d’où je suis partie, et où est-ce que je me trouve aujourd’hui.

Une année, c’est relativement long. On ne se souvient pas vraiment de ce que l’on a accompli en janvier ou février, et on a tendance à se dire “cette année, je n’ai rien fait”.

Et pourtant, quand on prend le temps d’établir un bilan et de se replonger dans l’année précédente, on réalise rapidement que non, on n’a pas “rien fait”. Au contraire, on a accompli beaucoup de choses, qu’elles soient petites ou grandes.

J’ai l’impression que mon année n’a réellement commencé qu’en septembre, au moment de l’ouverture de ma boutique en ligne. Et pourtant, c’est une année entière de travail qui a permis ce lancement, et il serait fou de ne pas le prendre en compte dans mon bilan.

Mon année 2020

En janvier, j’étais pleine d’envies, d’idées et de motivation. L’idée, c’était de lancer ma campagne de financement participatif en février, et d’ouvrir la boutique en mars/avril. Finalement, divers problèmes m’ont obligée à décaler le lancement en mars. Aaaah ce mois de mars … Qui l’a oublié ? La pandémie s’est accélérée, et, très vite, nous avons été confinés. Il m’a fallu quelques semaines pour m’en remettre, d’un point de vu personnel. J’ai laissé mon “projet bougie” de côté, et je me suis refermée sur moi-même. Finalement, c’est lors d’une conversation en visio avec des copines, qu’elles m’ont encouragée à lancer ma campagne dès maintenant. On était alors au mois de mai. Il me paraissait fou de la lancer maintenant, puisque l’été approchait, et que les bougies sont plutôt un objet d’hiver. Mais tant pis, j’avais envie de concrétiser toutes ces heures de travail.

Le 5 mai, j’ai donc lancé ma campagne. Très vite, ma famille m’a soutenue et y a contribué. Et puis, les personnes me suivant sur Instagram y ont aussi participé, et la machine s’est emballée. Ma campagne a été financée à hauteur de 129%, soit 2 588 € (brut). Le montant net restant sur mon compte bancaire, après la commission du site internet (8 %) et les charges, était de 2 380,86€ net pour lancer ma boutique en ligne.

Les mois de juillet et août ont été rythmés par les travaux de mon atelier, puis la fabrication des contreparties (et les envois !) et la création de la boutique en ligne. Il m’a fallu plusieurs jours pour comprendre le fonctionnement de la boutique, pour la modifier et la façonner à mon image. Mais finalement, après presque trois mois de travail, j’ai pu ouvrir ma boutique en ligne le 11 septembre 2020.

Les deux premiers mois d’existence de ma boutique se sont très bien passés. Mon chiffre d’affaires n’était pas mirobolant, mais il m’a permis de commencer à avoir une trésorerie convenable. En commençant en septembre, j’avais moins d’une centaine d’euros restant dans ma trésorerie, et mon objectif d’ici la fin de l’année était d’avoir environ 1 500€ de côté (la moitié de ce que j’estime avoir besoin si mon atelier brûle demain).

Le mois de novembre a commencé un petit peu différemment. En dix jours, j’ai égalé le chiffre d’affaires du mois d’octobre qui me paraissait déjà très bon. Je ne le savais pas encore, mais ce n’était que le début.

Désireuse d’augmenter ma visibilité et mes ventes, j’ai fait appel à une créatrice de contenu sur Instagram pour qu’elle parle et présente mes bougies en story. Amandine, du compte @ecolo_me, a accepté ma demande, pour 200 € (forfait mensuel). Très vite, les choses ce sont emballées, et mes ventes ont explosé. Mais quand je dis qu’elles ont explosé, je ne rigole pas. J’ai eu une centaine de ventes en l’espace d’une semaine. Il a fallu redoubler d’efforts et de travail pour parvenir à envoyer tout ça au plus vite.

C’est à ce moment-là que les problèmes de stock ont commencé. Tout au long de l’année, la pandémie a occasionné énormément de problèmes d’approvisionnement, mais je n’en avais pas encore trop fait les frais. En décembre en revanche, j’ai dû faire une croix sur mes deux meilleures ventes : les petites boîtes dorées et cuivrées. Je vous laisse imaginer l’état de désespoir dans lequel j’étais. Dans ma tête, c’était très simple : je ne vais plus jamais vendre de bougies, autant fermer ma boutique dès maintenant. Oui, je suis très radicale !!

Finalement, j’ai réussi à chasser ces mauvaises idées de mon esprit, et j’ai redoublé d’efforts pour vendre les autres références de ma boutique. Finalement, le mois de décembre a également était très lucratif (on parle chiffres juste après). J’ai fermé la boutique aux environs du 20 décembre et j’ai profité des fêtes de fin d’année pour me reposer et pour réfléchir à ce que je voulais pour ma boutique cette année.

Pendant deux bonnes semaines, mon cerveau refusait de penser à quoi que ce soit. Les deux derniers mois avaient été trop intenses et trop fatiguants, et j’avais besoin d’une grosse coupure. Je me suis éloignée d’Instagram et des réseaux en général, et j’ai pris du temps pour moi.

Nous sommes maintenant en janvier et la boutique est rouverte depuis deux jours. Je me sens d’attaque à affronter l’année et tout ce qu’elle me réserve. J’ai des idées et des envies plein la tête, et j’ai des objectifs très précis que je vais vous exposer juste après la partie “chiffres”.

Les chiffres clés de cette année 2020

Depuis que j’ai commencé mon aventure, j’ai décidé de partager les chiffres clés de mon activité. Mon but n’est pas d’attiser la pitié ou la jalousie, mais de permettre aux petites entreprises comme moi de se placer et d’imaginer ce à quoi pourrait ressembler leurs premiers mois.

Je vous dévoile donc mon chiffre d’affaires BRUT pour les quatre premiers mois de mon activité :

Septembre : 278,07 €

Octobre : 984,91 €

Novembre : 4 232,41 €

Décembre : 6406,29 €

Ces montants sont évidemment des montants BRUT. À cela, il faut déduire les charges de l’URSSAF, les frais d’envois, le prix de fabrication, mes frais de fonctionnement, etc.

Mon but principal cette année était d’atteindre une trésorerie plus agréable pour moi : minimum 1 500 €. Dans l’idéal, mon objectif était d’avoir 3 000 € de trésorerie. Grâce aux deux derniers mois, j’ai atteint mon objectif final et j’ai désormais une trésorerie de 3 000€. Cela me permet d’avoir une certaine légèreté d’esprit et de ne pas m’angoisser pour la moindre dépense nécessaire.

Maintenant que j’ai atteint cet objectif, je peux me payer. À la fin de chaque mois, à partir de janvier, ce qu’il y a au dessus de 3 000 € sera mon salaire.

Pour vous donner une idée un petit plus précise, je dirais que pour chaque vente, je touche à peu près entre 20 % et 30 % du prix que vous payez. Vous imaginez donc le nombre de bougies que je dois vendre pour vivre décemment ! C’est pourquoi, je vais mettre en place certaines choses pour cette année. On voit ça tout de suite dans le chapitre “objectifs”.

Mes objectifs pour 2021

Nous sommes en janvier, et je commence l’année pleine d’énergie et d’idées. Cette pause pendant les fêtes m’a permis de me recentrer et de réfléchir à ce que j’aimais vraiment, et à ce que voulais faire de ma boutique. J’ai réfléchi à ma stratégie de communication, aux nouveautés, et à mon revenu.

Mon objectif de chiffre d’affaires pour 2021 est de 20 000 €. Je pense que c’est un objectif réalisable sans trop de problèmes.

J’aimerais également augmenter ma communauté sur Instagram, et reprendre les vidéos sur Youtube. Je me suis rendu compte que la vidéo était vraiment une passion, et qu’il fallait que je m’y remette et que je laisse parler ma créativité.

J’ai également plein d’idées de nouvelles bougies et de nouveaux concepts pour l’année, mais je vous en dirai plus quand le moment sera venu !

Mon plus gros problème cependant, c’est de ne pas avoir de revenu fixe et sûr. Chaque mois, je ne sais pas si je vais gagner le minimum dont j’ai besoin pour payer mes factures. Si personne n’achète de bougies, il va être difficile pour moi de payer ce que je dois. Alors vous allez me dire que j’ai toujours cette trésorerie qui peut me servir. Dans l’immédiat, j’aimerais ne pas y toucher, et me débrouiller autrement.

Pendant une conversation en visio avec Cécile du blog Prioriser et Profiter, elle me parlait de son activité de Pinterest Manager, et me demandait si ça m’intéresserait. Elle a décidé de ne pas accepter plus de clients, mais aimerait pouvoir les rediriger vers une personne de confiance.

Pour les personnes qui ne connaissent pas cette plateforme, Pinterest est un moteur de recherches qui permet à des blogueuses ou des sites internet en général d’avoir des visites sur leur blog. C’est un outil que j’utilise depuis deux bonnes années maintenant et que j’aime particulièrement. Mais ce n’est pas un outil qu’on prend en main facilement. Il faut des heures de recherches, de tests et il faut avoir envie. Certaines blogueuses vont donc déléguer ce travail à une personne tiers. C’est là que j’entre en scène ! Utilisatrice de cet outil depuis longtemps, je le connais en long en large et en travers. En plus, c’est une plateforme que j’apprécie énormément et je serais ravie de m’occuper du compte d’autres blogueuses.

Voilà donc mon idée pour 2021. J’aimerais avoir une ou deux clientes par mois, ce qui me permettra d’avoir un revenu minimum qui me suffira à payer mes factures.

Et voilà, c’est tout pour mon bilan 2020 et mes objectifs pour 2021. Je vous ferai des petites mises à jour de temps en temps ! Et on se retrouve en janvier 2022 pour voir tout ce que j’ai accompli en 2021 !

Restez positif et green

Laissez un commentaire

 

5% de reduction sur votre prochaine commande

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez votre code promo pour 5% de réduction sur votre prochaine commande.